Nous voilà arrivés à Tokyo, la sensation est étrange : très étrange : c’est si merveilleux de toucher du doigt ses rêves ! Voilà des années que j’en rêvais et j’y suis, je n’en reviens toujours pas, c’est INCROYABLE ! Nous sommes arrivés sur les coups de midi heure locale, je l’avoue, j’étais extrêmement stressée. La peur de ne pas se faire comprendre, de ne pas trouver les lieux que nous cherchions me collait au ventre et cela avant même notre départ de Paris.

Nous sommes arrivés à l’aéroport d’Haneda, il y a deux aéroports à Tokyo : Narita et Haneda. Haneda est le plus proche de la ville (une trentaine de km contre 70 pour Narita). Après avoir récupéré toutes nos valises et remplis quelques questionnaires à la douane nous nous dirigeons vers Ueno qui sera notre première « maison ».

Pour cette première demie journée dans la capitale nippone le programme était assez léger, du repérage pour pouvoir organiser notre journée du lendemain. Si nous trouvions où réserver le bus pour se rendre au pied du Mont Fuji, au lac Kawaguchiko et le restaurant Alice in Magicland : nous étions heureux. Il faut savoir que j’ai essayé de préparer de A à Z le voyage, je me promène donc avec une immense pochette remplie de guides et autres plans imprimés à la maison avec nos parcours. Je ne regrette pas d’y avoir passé des heures, car sans toute cette préparation nous serions perdus. Pour le moment avec tous nos plans nous avons trouvé à chaque fois notre chemin très naturellement. Je suis émerveillée devant la gentillesse des japonais, devant les rues si propre, la vie si bien organisée : un rêve éveillé.

Direction le quartier de Shinjuku, là-bàs nous trouvons assez vite le bureau de vente des tickets de bus : c’est réservé demain nous irons au Mont Fuji : youpi ! Il ne reste plus qu’à trouver le restaurant Alice au Pays des Merveilles qui est connu pour être très fréquenté, on compte donc prendre une réservation pour les jours à venir. Le coquin était bien caché malgré les plans que nous avions imprimés : au sous sol d’un espèce de centre commercial mais en se connectant au wifi du Starbucks d’en face nous l’avons vite trouvé. Et la surprise, il n’y a presque personne à l’intérieur ! Nos ventres gargouillent : nous n’avons rien mangé ou presque depuis Paris. Il est 17h … Bon aller on y va pour grignoter un petit quelque chose ! Mais où est la porte ? Oh ! C’est un livre qui s’ouvre lorsque l’on passe devant, ce livre n’a absolument pas l’apparence d’une porte et nous a beaucoup surpris et émerveillé ! Nous rentrons, là, Alice et le chapelier nous accueillent et nous donne la carte, si l’on a besoin de quelque chose nous n’avons qu’à crier « ALICE!!!! »

 

Malgré les photos présente sur la carte on ne sait trop ce qu’on mange du coup nous avons demandé à Alice ce qu’elle nous conseillait : elle nous montre les photos, on acquiesce et hop, c’est commandé 🙂 On commence avec deux cocktails délicieux !

En entrée nous avons mangé le lapin blanc, assez drôle et bon, on dirait un mélange de crabe avec un peu de mayonnaise.

En plat principale nous avons une assiette pour deux de Chat du Cheshire, la présentation est drôle, les spaghettis à la bolognaise assez bonnes même si rien de très japonais ! Pour le dessert l’amoureux et moi n’avions plus faim alors même si les photos faisaient envie nous n’avons rien prit. Nous sommes cependant rester un petit moment dans le restaurant pour que je tente d’en capturer chaque détail de façon à avoir un millier de souvenirs.

J’espère que ce premier article « journal de bord » vous aura plût, après le restaurant Alice nous sommes tombés sur d’adorables petites boutiques où j’ai commencé mon stock de kawaiirerie Disney : un rêve éveillé je vous dis ! Je vous retrouve très vite pour vous parler de la suite du voyage !