Une histoire de parfums, Les Eaux de Chanel

Il était une fois une histoire de parfums, une histoire qu’Olivier Polge a retranscrit olfactivement, l’histoire de Gabrielle Chanel. 

Nous sommes le mercredi 6 juin 2018 et je m’apprête à vivre deux journées que je n’oublierai jamais, à 18h43 j’ai un rendez vous … un rendez vous particulier : un rendez vous avec l’Orient Express ! Destination ? Deauville, à la découverte des « Eaux de Chanel », un voyage plein d’histoire.  Je me suis longuement documenté pour écrire ces lignes, me plongeant ainsi dans bien des écrits, des films et documentaires retraçant la vie de Gabrielle, voulant au mieux retranscrire l’histoire de ces parfums qui est un hommage magnifique à Mademoiselle, un voyage captivant dans le passé de Gabrielle. Paris-Deauville, Paris-Biarritz et Paris-Venise, voilà les trois noms de ces « Eaux de Chanel ». Des villes, 4 villes ont fortement marqué la vie de Chanel. 

Deauville, cette ville qui a vu naître plus ou moins Coco qui y ouvre sa première boutique de mode, rue Cambon, elle ne vend que des chapeaux… Une ville chère à son cœur, une ville où Gabrielle arrive avec Boy Cappel : son amour de toujours. C’est dans l’Hôtel Normandy que Coco séjourne dans la station balnéaire, une des plus huppée de la belle époque. Elle observe alors les vêtements que porte le beau monde, les tenues des femmes qui sont surchargées, leurs coiffes qui les encombrent et leurs corsets qui les empêchent de respirer. À Deauville, Gabrielle va prendre une décision, celle de libérer les femmes et faire flotter sur la mode un air nouveau. Inspirée par tout ce qui l’entoure : les maillots rayés des marins, les blazers que porte Boy, les tenues des joueurs de polo, elle va permettre aux femmes de vivre avec leurs corps et leurs mouvements… Deauville qui aura été pour elle une immense source d’inspiration, on dit que c’est la plage de Deauville et la couleur de son sable mouillé qui aurait fait naître le « beige Chanel », sa célèbre marinière serait inspirée des rayures des tentes quant à l’éternel sac matelassé j’ai lu, mais je ne sais si c’est une information vérifiée, qu’il aurait été inspiré par les tapis de scelle des chevaux que Gabrielle croisait lorsqu’elle se rendait à l’hippodrome.

(L’article est très très très long comme j’avais mille choses à vous raconter, je l’ai entrecoupé à plusieurs reprises de textes et de photos alors si vous souhaitez le lire en entier faites attention)

C’est donc à bord de l’Orient Express que nous sommes partis à Deauville, une expérience hors du commun, un repas à bord des plus délicieux et un dessert servi peu avant notre arrivée à Deauville en milieu de soirée là où nos chambres nous attendait au Normandie Barrière pour une immersion dans l’histoire de Gabrielle des plus totales …

Jeudi matin nous nous sommes dirigés vers la Villa Frémont où nous avons rendez-vous avec Olivier Polge, le nez de Chanel que j’avais déjà eu le plaisir de rencontrer à Grasse en septembre dernier. Pour l’occasion la villa a été agencée de manière à nous proposer un parcours immersif à travers différentes pièces, des longues vues nous permettant de visionner les trois derniers épisodes de la série « INSIDE CHANEL » que je recommande mille fois si vous ne la connaissez pas, j’en suis absolument fan depuis les débuts, le graphisme est époustouflant et la voix choisie pour conter les histoires est enivrante … Nous avons aussi pu découvrir les différentes étapes de confection des bouteilles de ces nouvelles eaux et puis des ateliers nous ont été proposés, atelier flatlays, cartes postales et séance d’aquarelle, le tout dans une ambiance bon enfant.

Et ces nouvelles Eaux me direz-vous ? Nous y venons.

Olivier Polge nous explique que Les Eaux de Chanel sont nées de l’envie de proposer des parfums plus frais, Paris-Deauville, Paris-Biarritz et Paris-Venise. L’Eau de Cologne a été un point de départ pour créer des associations d’agrumes qui définissaient alors des territoire « subjectifs » pour chacune de ces villes par association à Paris. Ce ne sont pas des parfums de voyages mais que ce sont des parfums qui ont pour but de faire voyager.

Paris-Deauville : tout en étant au bord de la mer Deauville est une ville normande, ode d’un weekend à la campagne … Avec de l’orange, des notes aromatiques comme le basilique, le petit grain qui est une feuille d’oranger, du géranium comme note floral, une pointe de jasmin et un fond un petit peu plus boisé de patchouli.

C’est un parfum abstrait une « eau aromati boisée », un bois frais qui VS Paris-Biarritz qui est un parfum floral musqué et Venise un parfum ambré.

Biarritz, c’est dans cette ville que Gabrielle ouvre sa première maison de couture, avec la guerre qui fait rage, le beau monde fuie Paris et les côtes normandes et profite alors de Biarritz comme du « nouveau Paris ». C’est avec Capel que Gabrielle découvre la ville, une ville qui l’a vu s’épanouir. C’est là aussi qu’elle devient très proche de l’aristocratie russe qui est elle aussi en exil.

Paris-Biarritz c’est un univers plus dynamique. Le surf, la plage, c’est l’eau la plus fraîche, le parfum le plus pétillant. Les agrumes, pamplemousse et un peu de mandarine se mélangent à un accord muguet, qui est une des seules fleurs dont on arrive pas a extraire l’essence mais dont on reconstitue les effets avec des accords de roses de jasmin et des molécules de synthèse, Paris-Biarritz comporte aussi des notes enveloppantes de musc blanc.

Et enfin Paris-Venise, Paris-Venise qui est certainement le parfum le plus sucré. Venise, la ville qui a aidé Gabrielle à surmonter la mort de son amour dont la vie a pris fin dans un tragique accident de voiture. Elle se laisse alors convaincre par son amie Misia de découvrir la ville …

Paris-Venise. C’est à Venise que Gabrielle  développe un gout pour l’art baroque et byzantin, une porte vers l’orient  c’est pour cela que l’on y retrouve cet aspect ambré poudré, avec notes de tête ayant un aspect de néroli, l’essence de fleur d’oranger (qui représente ainsi le lien avec les deux autres eaux) pour après se développer sur des notes poudrées comme d’iris et de violette, un accord ambré avec des note boisées de cèdre.

Pour ces trois Eaux, Olivier Polge a créé quelque chose d’élégant dans une évidente recherche de simplicité. Trois parfums  qui ne sont pas genrés bien que le Paris-Venise semble être plus féminin. Trois parfums que j’apprécie énormément dans l’ordre suivant : Paris-Biarritz, Paris-Venise et Paris-Deauville.

Après cette matinée des plus enrichissantes, nous avons déjeunés au « Vapeurs » à Trouville avant de découvrir « La plage Chanel » installée sur la plage de Deauville. Une reconstitution des célèbres « Planches » de Deauville mais version Chanel avec une petite surprise pour chacune des invitées .. Vous avez deviné ?

Sac Balzac Paris

Et puis vient le dernier soir, la soirée surprise au dress code « chic décontracté », rendez vous à l’hippodrome de Deauville Clairefontaine pour célébrer les nouvelles « Eaux de Chanel ». Rendez-vous une fois encore pour une soirée que je n’oublierai jamais ! La surprise est totale, ce soir nous sommes invitées au même titre que Gabrielle à l’époque à assister à une course hippique mais ce n’est pas tout ! Nous sommes invitées à parier juste pour le plaisir et sans argent sur les chevaux gagnants.

Ce que nous ne savions pas c’est qu’il y avait véritablement un prix pour ceux qui avaient vu juste et … j’ai gagné !!! Lors de la première course il fallait deviner le nom du premier cheval qui franchirait la ligne d’arrivée, si vous me connaissez vous savez que j’aime les fleurs de manière déraisonnables alors c’est tout naturellement que j’ai misé sur le cheval s’appelant « Floral Aldéhydé » qui est arrivé premier ! Le cadeau que j’ai eu est simplement fou … Quelques photos de cette soirée et découvrez plus bas ce joli présent qui m’a été offert en plus de tous ces souvenirs magiques !

Le voici, le voilà, le superbe cadeau reçu pour avoir choisi de miser sur Floral Aldéhydé ! Cette sublime paire de solaires perlées de la maison Chanel qui ne quittent plus mon nez chaque fois que le soleil brille, j’avais peur qu’elles ne m’aillent pas mais finalement je ne reçois que des compliments de la part des gens que je croise quand je les porte et moi je les adore !

Un immense MERCI aux équipes de Chanel pour toute cette magie et ces belles histoires transmises une fois de plus, et merci à vous qui me lisez sans qui tout cela ne serait pas possible non plus ♡

Un grand merci à ma douce Clémence pour les photos qu’elle a prise de moi, vous avez d’ailleurs certainement vu son joli minois sur certaines photos de l’article ♡

 

 

1 réponse
  1. Charlène
    Charlène dit :

    Une fois de plus ton article est magique. J’aime ta façon d’écrire, d’expliquer les choses simplement tout en les détaillant bien.
    Et tes looks <3 j'aime trop !
    Au plaisir de te lire, encore et encore.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *