Le prêt-à-rêver de Chanel – AW2018/19

Je me sens toute guimauve rien qu’à l’écriture des premières lignes de cet article, aujourd’hui je vous retrouve dans un article que l’on pourrait catégoriser dans la catégorie « humeur » si j’en avais une mais je n’en ai pas. Il m’arrive rarement de parler « juste comme ça » par pudeur très certainement et parce que bien que je partage pas mal d’articles sur ce blog je tiens à ce que ce ne soit qu’une petite partie de ma vie et garder ainsi pour moi mon petit jardin secret. Seulement aujourd’hui je me devais de vous parler de cette folle matinée du 6 mars 2018, si vous me suivez sur instagram vous savez déjà ce qu’il s’est passé ce matin là et si vous ne le savez passe n’attends pas une seconde de plus pour tout vous raconter. Ce mardi matin j’ai eu l’immense chance/bonheur/privilège d’être invitée au défilé Automne Hiver 2018/19 de Chanel, rien que de l’écrire j’en ai des frissons !

C’est complètement fou et j’ai encore du mal à croire que j’y étais, Chanel faiseurs de prêt à porter, que dis-je de prêt à rêver … Dans la liste des rêves/choses fous/folles que j’ai fait/réalisé dans ma vie je peux désormais cocher une case, ou tout simplement l’inventer car même si comme la plupart des gens s’intéressant à la mode j’en avais rêvé je n’ai jamais pensé une seconde qu’un jour ce rêve secret deviendrait réalité. Pour celles et ceux qui l’ignorent j’ai un diplôme de styliste, après mon bac j’ai passé quatre ans en école de mode à étudier la mode, la technique, la couture, à dessiner, à créer des plans de collections, des vêtements, des fiches techniques, à analyser des défilés et les tendances … J’ai un rapport tout particulier à la mode si bien que j’ai fais le choix un peu « dangereux » de faire mes études dans ce milieu assez instable et imprévisible, c’est quelque chose qui me fait vibrer et même si pour certains c’est parfois ridicule je n’ai qu’une chose à redire : chacun ses passions non ? J’ai toujours le sourire aux lèvres quand je regarde Le diable s’habille en Prada parce que dans la mode tout est tellement comme ça. Vous voyez ce passage ou Miranda Priestly tente en vain d’expliquer à Andy que deux ceintures d’un bleu céruléen ne se ressemblent pas ? Et que vous trouvez peut être absurde ? Et bien c’est un peu ma vision des choses et je n’ai pas honte de le dire même si ça fait rire mon entourage, deux pulls roses, deux sacs roses ne se ressemblent pas ! Les vêtements, les accessoires pour moi c’est un sacré, c’est comme ça.

Je m’égard mais si je vous raconte cela c’est parce que depuis toute jeune j’aime la mode, je dessinais dés mon plus jeune âge dans les cahiers Clairefontaine que l’on trouvait en librairies avec des figurines nues sur lesquelles il fallait dessiner des vêtements tous droits sortis de notre imagination, Jeune Styliste était mon CD-ROM préféré et je préfère ne pas compter les heures passées à y jouer. Alors vous pensez bien que ce défilé Chanel c’était un peu comme la consécration de toute une passion ! Quand j’ai reçu le mail me proposant de venir de la part d’une petite fée de chez Chanel Beauté (Emma si tu passes par là je ne te remercierai jamais assez!) c’est tout juste si j’y croyais, j’ai été plus que touchée que l’on me propose à moi, Laura, d’être présente à un tel événement ! Et pourtant : j’y étais.

Chanel sait nous faire rêver et cette phrase a pris encore plus de sens dés mon arrivée dans le Grand Palais, c’était si fou ! Reproduire l’extérieur à l’intérieur avec un décor absolument somptueux tel était le pari plus que réussi pour ce défilé ! à peine entrée là où le « spectacle » va se jouer le ton est donné, des milliers de feuilles d’automne jonchent le sol, de superbes arbres dont les feuilles sont tombées se tiennent majestueusement sous la verrière du Grand Palais, le soleil illuminent les lieux avec ses rayons qui pour une fois n’étaient pas timides en cette fin d’hiver. Et puis viens le moment de nous assoir à nos places respectives sur des troncs d’arbres parce que chez Chanel rien n’est fait à moitié !

Pour ce qui est du défilé en lui même je n’ai presque pas de photos à vous montrer mais tous les souvenirs sont dans ma tête et ça, ça n’a pas de prix. Comme toujours chez Chanel c’est un plaisir de voir les codes de la maison réutilisés et réinventés chaque saison. J’ai beaucoup aimé cette collection e

t le chic assez naturel que les mannequins avaient avec leurs chignons faussement négligés et leurs boucles d’oreilles asymétriques, beaucoup de manteaux et de doudounes oversizes (on est là pour découvrir la tendance de l’automne hiver prochain ne l’oublions pas!) et quel plaisir de voir l’indémodable tweed Chanel réinventés de mes propres yeux, un motif de feuilles colorées absolument sublime sur fond foncé décliné sur pantalons, vestes et manteaux. Des robes noires de soirées absolument sublimes … Je vous laisse avec quelques photos que j’ai prise le jour J et des photos que l’on a eu sur clé usb après le défilé prises par Karl himself.

Merci à vous d’être là depuis presque 4 ans, c’est aussi grâce à vous que je peux vivre ce genre de moment : je le sais et je vous en remercie infiniment. Et puis merci à la team Chanel beauté avec qui j’ai plaisir d’échanger et de vivre des moments fabuleux depuis plus de deux ans ♡ 

Photos © 2018 by Karl Lagerfeld

5 réponses
  1. Sarah
    Sarah dit :

    Ça avait l’air tellement merveilleux ! Toujours aussi grandiose. A chaque fois Chanel nous étonne encore plus. Déjà pour leur collection printemps été je pensais qu’il ne pourrait pas faire mieux que ce jardin anglais ou encore cette Tour Eiffel, mais là c’est simplement magique !

    Répondre
  2. Journal d'une bag addict
    Journal d'une bag addict dit :

    Ça a toujours l’air fabuleux et c’est un de mes rêves aussi! Je suis comme toi plus que passionnée par la mode depuis toute petite mais je n’ai pas eu l’occasion de faire styliste… Mais mnt je prends des cours de couture… Bravo pour cet article plein d’émotion!

    Répondre
  3. Ëlodie
    Ëlodie dit :

    Whaouh ça avait l’air vraiment féerique !
    Très heureuse pour toi encore une fois que tu es eu cette opportunité, tu le mérites amplement !

    J’ai adoré ton passage sur la ceinture en bleu céruléen ! Il m’a trop marqué à l’époque et quand Miranda raconte l’histoire du pull bleu , ce passage a clairement changé ma façon de voir la mode, une référence ! Bises

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *